Avignon 2005 - L'Agapante & Cie

Aller au contenu

Menu principal :

Revue Atelier-Théâtre > Les dossiers

Voici quelques spectacles Avignon off 2005 que nous avons vus et aimés.
Courez-y vite dès qu'ils passent près de chez vous !
par
Fanny Gaëlle, Elisabeth Gentet-Ravasco et Sophie Balazard

CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL.

d'Aimé Césaire avec Jacques Martial.

À 26 ans, Aimé Césaire publiait " Cahier d'un retour au pays natal ". Ce texte fort et puissant est devenu depuis l'étendard des peuples noirs, le symbole de leur dignité retrouvée. Jacques Martial s'en est emparé avec un talent qui conjugue rage et retenue. Il ne dit pas le texte, il est le texte et nous entraîne dans un tourbillon de mots et d'émotions sans jamais tomber dans le piège du numéro d'acteur ou de la facilité. C'est grand, c'est puissant, et l'on voudrait pouvoir se souvenir de chaque instant pour garder en nous cette leçon d'humanisme et d'amour où la poésie devient palpable, où la négritude devient évidente, où le spectateur devient lui aussi inspiré. Un grand et merveilleux moment. À ne surtout pas manquer. E.G.R.
Contacts : Cie de la comédie noire, mail:lacompagniedelacomedienoire@hotmail.com.

DURA LEX

de Stephen Adly Guirgis,
Lucius, condamné à mort, est incarcéré en quartier d'isolement sur l'île prison de Riker's. Très vite, Angel, un autre prisonnier le rejoint. Et ces deux personnages, crédibles et émouvants grâce à deux admirables comédiens à la fois durs et touchants, vont se découvrir, s'apprivoiser, s'apprécier, s'affronter et se donner à nous dans un huis clos violent et pathétique. L'un entend le ciel, l'autre le prie. L'un est un serial killer, l'autre presque innocent. La prison est injuste mais c'est la prison. Ils se parlent, se lancent à travers les barreaux de leurs cages des piques et des clopes. L'un finit de vivre, l'autre commence à mourir. " Dura lex sed lex ", la loi est dure mais c'est la loi.Dura Lex est un texte fait pour être joué, où logorrhées et silences prennent tour à tour le premier rôle. Ce spectacle joué à la perfection nous redonne la force de se poser les questions essentielles. Dommage, peut-être, qu'il présente un côté très " américanisé " et ce malgré une très bonne adaptation. F.G.
Cie Marianne Groves et D.G.C., Contacts : m.groves@wanadoo.fr

JE SUIS TA MEMOIRE

de Jean-Paul Alègre, Sophie Balazard, Éric Durnez, François Fontaine, Yves Garric, Anne Goscinny, Élisabeth Gentet-Ravasco, Murielle Magellan, Philippe Touzet, Larry Tremblay
Ce spectacle original est né d'une commande d'écriture de la Compagnie Picrokole qui a réuni dix auteurs autour du thème de la mémoire. Elle a réussi le tour de force de créer avec leurs textes une vraie pièce de théâtre émouvante et surprenante. C'est l'anniversaire de Mado, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Pierre, son fils, revient après cinq ans de silence, appelé par sa nièce Clémence, une adolescente idéaliste et révoltée, très attachée à sa grand-mère. Mathilde, la mère de Clémence semble toute dévouée à Mado, sa belle-mère, mais elle cache un lourd secret… Le décor est planté et les personnages s'affrontent et se déchirent entre souvenirs, rancœurs et non-dits, jusqu'au coup de théâtre final.Admirablement mis en scène, les quatre comédiens sont remarquables de justesse et d'émotion et nous emportent du rire aux larmes. Élisabeth Gentet-Ravasco et Sophie Balazard, les initiatrices de ce projet original ont réussi le pari de créer une pièce forte et audacieuse, riche de ces dix écritures qui n'en font qu'une. Un spectacle réussi qui a touché un large public à Avignon. F.B.

Contacts : http://cie.picrokole.free.fr, picrokole@noos.fr

RODOGUNE

de Corneille,
Enfant chéri de Corneille, Rodogune est d'abord une magnifique pièce quasi policière. Le poison passe de main en main, qui boira à la coupe empoisonnée ? Qui mourra ? Qui survivra ? Avec des accents shakespeariens voire hugoliens, cette tragédie de Corneille est en prise directe avec notre époque : l'action se passe entre l'Irak et L'Iran, le mensonge d'état s'érige en arme et les adultes contraignent leurs enfants déracinés à choisir leur camp sans leur laisser la possibilité d'aimer des deux côtés.La mise en scène de J.-C. Seguin laisse toute la place à un texte riche et dense, et contribue à démontrer la modernité de Rodogune. Les acteurs se jouent des alexandrins pour mieux nous faire entendre leur musique sans jamais tomber dans l'épreuve technique. Un vrai bonheur, un merveilleux moyen de faire découvrir Corneille aux jeunes spectateurs. E.G.R.

Théâtre du Loup blancContact : www.resmo.com/LoupBlanc - mail: theatreloupblanc@wanadoo.fr.

LETTRES DE DELATION

d'après "la délation sous l'occupation" d'André Halimi avec François Bourcier.
On croit deviner ce que l'on va entendre quand on va voir ce spectacle, mais la vilénie, la bêtise et la cruauté des délateurs est au dessus, hélas, de tout ce que l'on avait imaginé. Des dizaines de milliers de lettres furent envoyées à l'occupant et aux autorités collaboratrices, juifs, francs-maçons, communistes, gaullistes, résistants... On dénonce (comme certains voteraient à notre époque) pour se venger, par pur intérêt, voire pour récupérer un manteau de fourrure, un emploi, un logement. Ce qui dérange peut-être le plus dans ce spectacle c'est la banalité des lettres, leur uniformité dans la mesquinerie. François Bourcier, seul sur scène, interprète avec justesse tous ces anonymes, créant pour chacun d'eux un univers parfois cocasse, parfois acide mais toujours humain, leur donnant malgré tout une âme et une histoire et c'est sans doute la prouesse de ce spectacle qui ne dénonce pas, juge à peine, mais donne juste à voir.A ne surtout pas manquer. EGR

En 2006 et 2007 le spectacle se joue à Paris, Espace La Comedia,8 rue Mont-Louis, 75011.

LA MOUETTE

de Tchekov,

Fils d'Arkadina, actrice célèbre, Treplev voudrait devenir écrivain comme un défi qu'il aurait enfin le courage de lancer à sa mère si farouchement star. Il aime Nina, mais Nina rêve de gloire ; elle-même aime Trigorine, mais Trigorine est l'amant d'Arkadina. Autour d'eux gravitent ces personnages exaspérants mais si attachants purement tchekhoviens.La Mouette que nous offre le TOMA nous entraîne au cœur de l'univers de Tchekhov avec qui l'on rit et l'on pleure. Les comédiens (à part une Nina un peu fade) sont émouvants, bouleversants et drôles, une mention spéciale pour Philippe Ivancic et Domitille Bioret. On a l'impression de pénétrer chez eux et d'épier par le trou de la serrure cet affrontement de deux générations : celle de la jeunesse qui a tout à gagner, et l'autre qui a tout à perdre et plus rien à prouver.Pour garder la symbolique du théâtre dans le théâtre, les acteurs restent sur scène du début jusqu'à la fin devenant tour à tour personnages, spectateurs ou chœur, le tout ponctué pour notre plus grand plaisir par la musique (russe) en direct d'Oleg Ponomarenko. E.G.R.

Contacts : la_mouette2005@hotmail.com

ORION LE TUEUR

par La Java des Gaspards
Un spectacle musical et burlesque qui nous replonge dans le style délicieusement désuet des grands romans populaires du début du siècle, des Mystères de Paris d'Eugène Sue aux aventures d'Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Le décor : une réception mondaine au Château de Longval où la petite noblesse et la bonne société locale est conviée pour célébrer les fiançailles de la jeune Alice, pure et virginale. Mais patatras, la belle héroïne est convoitée par le terrible Orion le tueur, qui après une lutte sans merci s'empare de la donzelle (et de son amie Eugénie) et l'emporte dans un grand mouvement de cape écarlate. Poursuivi à travers le monde, le redoutable tueur masqué est sans cesse sur le point d'être capturé mais s'échappe toujours in extremis, comme par enchantement…On adore toujours cette troupe limousine qui sait allier avec talent et légèreté la virtuosité musicale et la drôlerie du jeu dramatique. Tout s'enchaîne avec bonheur et sans temps mort dans cette comédie créée par les Frères Jacques (qui date tout de même un peu) agrémentée, de ci de là, de clins d'œil contemporains. Citons par exemple le moment où les acteurs, lassés de leurs personnages outranciers entonnent avec une conviction et une émotion drolatiques la chanson "Belle" de la comédie musicale Notre Dame de Paris, moment de pure fantaisie qui fait hurler de rire toute la salle.On aimerait voir maintenant les Gaspards dans une création contemporaine avec auteur et compositeur à leur mesure… S.B.
Contact : lesgaspards@chello.fr

ASPARTAM

d'Éric Durnez,
Maria remplit sa vie comme un caddie, à toute allure, sans compter. Compenser plutôt que penser telle était sa devise, le jour où elle disparaît, sa sœur découvre l'envers du décor et nous oblige nous aussi, public, à nous remettre en question. Qu'avons-nous oublié, qu'avons-nous sacrifié au nom du pouvoir d'achat et du positivisme à tout prix ? Un texte fort et intelligent, qui met en jeu notre société de consommation et la solitude qu'elle engendre, admirablement interprété par Cécile Guillot. E.G.R.
Contact: En votre Compagnie, envotrecie@waika9.com

BATTEMENT DE CŒUR POUR DUO DE CORDES

Tous les jours, Jean-Paul Lerincheux déverse son fiel et vomit sa haine du genre humain. Sa femme, douce et soumise est habituée à se taire ou à acquiescer. Mais Ely et Lisa, les deux cordes vocales de Jean-Paul n'ont plus du tout l'intention de servir cet horrible personnage et décident de quitter son larynx et de refaire leur vie ! Voilà donc l'antipathique Jean-Paul, devenu aphone, privé de vociférations et de hurlements et obligé de redécouvrir la vie sous un autre angle, à la grande surprise de sa femme.Un spectacle délicieux servi par deux comédiens chanteurs époustouflants de drôlerie et de talent. Christine Peyssens et Fabrice Redor, incarnent successivement les deux cordes vocales et les deux humains, tout cela dans un rythme parfait avec une grande maîtrise du chant et de la comédie. Jean-Luc Annaix qui a écrit, composé et mis en scène ce Battement de cœur pour duo de cordes nous donne du vrai théâtre musical intelligent, drôle et sensible comme on l'aime. Mêlant le masque, les claquettes, la chorégraphie à l'américaine, la comédie et le chant, c'est un pur moment de bonheur dont on sort enchanté. Un spectacle à ne pas rater !  S.B.
Théâtre Nuit - Contact : théâtre-nuit@wanadoo.fr

CROISADE

de Michel Azama,
Des enfants qui meurent en jouant. Des vivants qui jouent à mourir. Des morts qui jouent à vivre. La guerre, l'horrible guerre, à la fois sordide, cruelle et inéluctable. Croisades met en lumière cette mécanique impitoyable et absurde. La mise en scène de Lucie Gougat, tour à tour réaliste et symbolique, servie par de très bons comédiens, nous donne à relire ce texte de Michel Azama qui, entre tragique et comique, nous parle d'une guerre qui n'est pas celle des journaux télévisés mais celle que côtoient des hommes et des femmes qui n'avaient rien demandé et qui pourtant deviennent peu à peu aussi cruels que leurs bourreaux et semblent ans cesse nous rappeler : "Et si c'était vous ?" E.G.R.
Compagnie des Indiscrets Contact : indiscrets@club-internet.fr

DOUBLE TOUR

par La Compagnie Baladeu'x
DOUBLE TOUR. (Théâtre Des Doms) Il est jongleur, elle est danseuse et acrobate. Ils ont créé pour notre plus grand plaisir un "duo à trois" : elle, lui et… une porte. Une porte, symbole hautement théâtral d'un couple en mouvement avec ses battements, ses claquements, ses entrées et ses sorties. Double Tour est un spectacle insolite, on pourrait le définir comme du cirque poétique, ou parler d'un autre théâtre, d'un théâtre où les sentiments font jongler les corps, où les dialogues sont gestes et rythmes. Mais c'est surtout un moment unique, où France Perpête et Toon Schuermans nous racontent dans leur langage à eux une simple histoire d'amour, une vie de couple. C'est magique, si magique qu'ils arrivent à nous faire oublier combien un tel spectacle demande de travail, de technique et de rigueur. E.G.R.
Contact : www.baladeux.be

GOSTA BERLING

de Selma Lagerlof,  par la Compagnie NBA Spectacles ,
Cette oeuvre de 1891, emblématique de l'âme scandinave, a rendu célèbre Selma Lagerlöf, prix Nobel de littérature en 1909. La légende de Gösta Berling est une incroyable quête entre le bien et le mal où s'entrecroisent des histoires d'hommes pathétiques, douloureux, lâches et pourtant parfois capables du meilleur. Admirablement mis en scène - mis en image - par Pierre Sarzaq, les onze comédiens relèvent le défi avec talent et une générosité communicative. E.G.R.
Contact : nba.spectacles@libertysurf.fr.

RENÉE

de Didier Bardoux et Katia Grange
Difficile de parler de ce spectacle original et touchant, on voudrait tout dire, tout expliquer : la rencontre avec Renée, cette rescapée de Dachau, on voudrait ce grand moment de petite vie, on voudrait dire combien ce spectacle simple, sobre est pourtant si fort et si vrai, on voudrait pourvoir dire combien Katia Grange est émouvante et généreuse, comme elle nous entraîne dans l'histoire de Renée comme dans les coulisses d'un film d'après guerre. Mais le plus simple c'est que vous couriez découvrir ce spectacle rare où légèreté et devoir de mémoire s'unissent pour mieux nous bouleverser. Un spectacle qui devrait tourner dans tous les lycées et collèges. E.G.R.
Contact : nba.spectacles@libertysurf.fr

QUAND RÔDENT LES CHIENS-LOUPS

de Reko Lundan,
La vie de la famille Rinne est bouleversée quand le père, militaire de carrière divorcé qui élève seul ses enfants Aki et Liiza, des jumeaux d'une douzaine d'années, se remarie avec Julia, jeune femme apparemment sans histoire, mais dont la schizophrénie latente reprend peu à peu le dessus.Maxime Leroux a choisi cette pièce pour mettre en scène neuf jeunes comédiens et c'est une bonne idée qu'il a eue là. Grâce à lui, on découvre un texte fort, insolent et ancré dans la réalité, surprenant et troublant, mais non dénué d'humour. Avec de nombreux va-et-vient entre l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte du frère et de la sœur, on découvre cette histoire bouleversante qui aborde avec sobriété mais sans concession le problème de la schizophrénie. E.G.R.
Cie Cîrconflexe, contacts : http://mapage.noos.fr/circonflexe/

LE THÉÂTRE AMBULANT DE CHOPALOVITCH

de L.Simovitch
En 1912, le régime Nazi occupe Oudjitsé, ville serbe où bon nombre de ses habitants font de la résistance. Les villageois travaillent dur pour manger et vivent entre peur et désespoir. C'est cet endroit qu'ont choisi Vassili Chopalovitch et sa troupe de théâtre ambulant pour présenter leur nouvelle pièce. Malgré l'hostilité des habitants, ils essaieront d'exercer au mieux leur métier et bien qu'accusés de tous les maux et de désinvolture, ils résistent et persistent dans leurs convictions.La pièce met en scène l'incompréhension du monde face au théâtre avec toutes les questions qui s'en suivent. Entraîné par un incroyable personnage (Philippe Ternavatz) qui atteint de folie, ne sait plus s'il se trouve au théâtre ou dans la réalité, le spectateur en vient à se demander si lui aussi n'a pas franchi la 4ème dimension. La représentation de la différence entre théâtralité et réalité est magnifiquement décrite.Sous la direction de R.A. Albaladejo, douze fabuleux comédiens incarnent les personnages de cette presque tragédie. Des acteurs émouvants et si vrais qu'on ne sait plus si le plus important pour eux est de jouer la pièce de Lioubomir Simovitch ou de dénoncer l'actuelle difficulté d'être artiste, peut-être tout simplement les deux. F.G.
A2R Compagnie, Contacts : http://letheatreambulantchopalovitch.com

PETIT OURS

de Thierry Dupré,
Petit ours part à la découverte du monde à bord de son bateau. Il se nourrit de poissons et chemin faisant, grandit, grandit jusqu'à ne plus tenir dans sa barque. Il tombe à l'eau et échappe à la noyade. Une loutre touchée par ses pleurs se lie d'amitié avec lui. Arrivera-t-elle à l'accompagner dans sa quête de liberté ?Racontée sans parole, l'histoire s'appuie sur une musique de rythme bossa nova. Un vrai spectacle pour les petits (3-6 ans), qui comprennent beaucoup mieux que leurs parents l'histoire de Petit Ours et y prennent un réel plaisir.Le Théâtre du Risorius créé en 1987 développe son projet autour du théâtre ambulant allant au devant du public grâce à ses lieux mobiles roulotte spectacle, bus théâtre, camion spectacle, chapiteaux. E.G.R.
Contacts : risorius.cat@wanadoo.fr

LES TROIS RÊVES DE MR SCROOGE

d'après Un chant de Noël de Dickens, adaptation d' Alain Blanchard
M. Scroodge, un vieil homme desséché et avare exploite sans vergogne son neveu, falot et éteint, lui-même père d'un enfant handicapé qui est sur le point de mourir faute de soins et d'argent. Le soir de Noël, le vieil homme aigri est visité par trois esprits (celui du passé, du présent et du futur) qui vont réveiller sa conscience et son cœur. Il aura enfin pitié du petit enfant agonisant et viendra à son secours. Cette année, La Fabrique des Arts d'à côté a investi une salle de classe du Collège de la salle et aménagé son petit théâtre (des rideaux, des costumes sur un cintre, une malle) face à quelques bancs où s'installent petits et grands spectateurs. Dès les premiers instants du spectacle, la magie est là et nous entraîne à la rencontre d'une histoire touchante, sans mièvrerie, magistralement interprétée par deux comédiens qui tout à la fois incarnent avec émotion leurs personnages et jouent de la distance avec ceux-ci. Avec une maîtrise parfaite, les deux comédiens, Juliette Prillard et Jérôme Soufflet passent du jeu masqué aux marionnettes avec un superbe rapport au public fait de complicité, de conviction et de poésie. Un vrai et beau moment de théâtre avec la troupe dont on avait applaudi l'an dernier Mais pourquoi rentres-tu si tard ? S.B.
La Fabrique des Arts d'à côté, contacts : fabricailleurs@wanadoo.fr

LES CLÔNES

par la Compagnie CHOC TRIO
Quatre clones-clowns, clowns-clones, si vous préférez, sortent d'une boîte à musique silencieuse. Pour nous faire rire et pleurer, rêver et danser. Mais qui est l'original ? Qui a donné aux trois autres ce talent de comédien et de musicien ? Un petit tambour contre trois saxos, les vents voudraient bien l'emporter, mais la percu, accrochée à ses baguettes, ne se laisse pas faire. Et ces clones plus humains que méchants nous entraînent dans des duels musicaux originaux et remplis d'humour. Il faudrait des notes et des rires pour vous raconter ce spectacle un peu jazzy, un peu farfelu et surtout très drôle et si tendre. Des plus petits aux plus grands, pas un spectateur n'a boudé son plaisir. Du vrai théâtre musical et populaire au sens noble du terme. F.G.
Contacts : http://perso.wanadoo.fr/choctrio/

HISTOIRES POST IT

Histoires courtes et insolentes sur les petits mots de la grande vie

de Emmanuel Darley, Perrine Griselin, Sophie Lannefranque, Fabienne Mounier.
Un post-it collé sur un doigt et c'est un personnage qui naît, plusieurs post-it collés sur les vingt doigts des manipulateurs et c'est une foule qui gronde. Ce spectacle ingénieux, inventif et poétique met en scène des histoires de vie, de quotidien aussi essentielles et dérisoires que ces post-it, symboles de notre société qui cultive l'éphémère, le jetable et le consommable. Un spectacle court présenté par le Théâtre de Romette dont on avait déjà tant aimé Le petit bonhomme à modeler. E.G.R.
Contacts : theatre.romette@liberty.surf.fr

JEAN ET BÉATRICE

de Carole Fréchette
Au 33ème étage de son appartement, Béatrice attend l'homme qui la délivrera de la solitude. Elle a passé une petite annonce : "Jeune héritière qui n'a jamais aimée personne recherche un homme qui pourra l'intéresser, l'émouvoir et la séduire". Jean se présente pour toucher la prime promise, mais le duo tourne vite au duel…Dès l'entrée dans ce petit théâtre au cœur d'un Avignon toujours écrasé de chaleur, on ressent une bouffée de fraîcheur et de calme. L'étonnement succède au soulagement car nous découvrons un dispositif scénique original : une sorte de bassin de quelques centimètres de haut et remplie d'eau dans laquelle "surnagent" quelques éléments de jeu: des sièges, des bocaux… Tout se passe dans cette pièce inondée : de l'eau tombe goutte à goutte du plafond, grâce à un procédé simple mais ingénieux. Le texte écrit par Carole Fréchette est construit en deux parties. La première très efficace, ne laisse aucun temps mort : on ne sait pas qui de Jean ou de Béatrice gagnera la partie et on guette le trouble amoureux qui s'invite entre les deux personnages. Mais dès le renversement de situation (Béatrice n'est pas celle qu'elle prétend être), la pièce bat un peu de l'aile et, malgré d'excellents comédiens, peine à nous intéresser jusqu'au bout. S.B.
Théâtre sur le fil, contacts : severine.garde@wanadoo.fr

SACRÉ SILENCE

de Philippe Dorin
Un voyage sonore autour de la rencontre insolite d'une marchande de sons et de l'écho de sa voix. Lumpe (Anne Stösser), vendeuse de sons en tout genre, aime que les choses fassent du bruit, du boucan, des pétarades ! Elle n'apprécie ni la solitude, ni le silence. Mais en plein cœur du désert, il n'y a pas beaucoup de clients prêts à acheter un peu de tintamarre ou de ramdam ! L'unique son qui lui revient enfin est l'écho de sa voix, sous la forme d'un lutin lunaire, lunatique et facétieux (Marie-Hélène Taisne). Le texte de Philippe Dorin entraîne doucement les jeunes spectateurs à la découverte des problèmes de la langue, du langage, de la communication et des non-dits. Les deux comédiennes se prêtent à la leçon dans la joie et la bonne humeur, et les enfants rient sans se rendre compte de tout ce qu'ils apprennent à force d'écouter ce " sacré silence ". E.G.R.
Contacts :Les Globe Trottoirs, www.globetrottoirs.com

L'AFFRONTEMENT

de Bill C. Davis
En renonçant à ses convictions, le père Farley a gagné la considération de sa hiérarchie et l'affection de ses paroissiens, il rencontre Mark Dolson, jeune séminariste, écorché vif et idéaliste. De leur affrontement naîtra une vraie amitié et l'un et l'autre trouveront le courage de braver leurs propres peurs et de dénoncer l'autoritarisme.Parler de l'Église à notre époque, surtout en ce qui concerne sa modernisation (sacerdoce des femmes, mariage des prêtres, homosexualité) semble pour certains un problème trop abstrait et pour d'autres carrément démodé. Bill Davis, l'auteur de l'Affrontement a osé en parler et Jean Piat en a fait une très fine adaptation qui dépassant les simples problèmes d'une trop vieille église, met en lumière le vide spirituel de notre société. " La vrai joie d'un prêtre, c'est d'aider les siens par tous les moyens, même en prenant des risques ! " scande Mark Dolson au vieux curé. De l'humour, beaucoup de questions, des moments de doute, de déchirement et d'espoir, sur fond de lutte pour une Église nouvelle, les deux hommes s'affrontent parce qu'ils ont le même but et les mêmes espoirs secrets. Sobres, sincères, touchants et émouvants, les deux comédiens, avec une mention spéciale pour Donatien Mousset, sont intelligemment mis en scène par Sébastien Bernard qui a su privilégier l'essentiel sans tomber dans la caricature. E.G.R.
Contact : contact@passagealacte.net, site : http://www.passagealacte.net/

ADÈLE À SES RAISONS

de Jacques Hadjaje, par la Compagnie des Camerluches ,
Adèle, une centenaire encore verte, vient de mourir et les membres de sa famille, réunis pour l'occasion (et pour l'héritage) assistent avec étonnement à un condensé des évènements qui ont ponctué sa vie. Ils découvrent avec amusement ou effarement une Adèle qui croquait la vie à pleines dents, une amoureuse. On ne s'ennuie pas un seul instant à cette comédie toute simple comme la vie grâce au beau texte ciselé et rythmé comme une partition de Jacques Hadjaje, qui a aussi signé la mise en scène. Une belle énergie pour cette grande troupe de comédiens chanteurs. Seul bémol : on aurait aimé une distribution plus homogène. S.B.

Contact : sldd@noos.fr

LE GARDEUR DE SILENCES

de Fabrice Melquiot
Le grand-père, ancien bruiteur pour la radio, paralysé, attend la mort; sa petite-fille Saéna, aveugle, vient lui rendre régulièrement visite. Ces deux estropiés de la vie se retrouvent pour écouter tous ces moments que Séraphin a accumulé tout au long de son existence. Des sons pour apprendre à écouter le silence, comprendre le silence, pour comprendre sa propre vie. Les deux acteurs, Jean-Pol Dubois et Christine Braconnier, bien qu'un peu à l'étroit dans ce petit théâtre, ont su créer une complicité faite de tendresse et de silence pour nous faire partager leur façon de voir le monde. Ce spectacle est répertorié dans les spectacles jeune public mais c'est surtout une pièce à voir en famille, comme Fabrice Melquiot le dit lui-même: " Je veux écrire des textes frontières sur lesquels enfants, adolescents et grandes personnes peuvent marcher ensemble. " E.G.R.
Contact : La Cie des Aimants, akrich.sophie@free.fr

DRACULEON PÈRE ET FILLE

de Jean-Michel Paris ,
Un déménagement qui résonne comme une fuite, Marie ne veut pas partir, ou alors elle veut que sa mère lui permette d'emmener avec elles l'homme qu'elle vient de recueillir. De quoi la mère de Marie a-t-elle si peur, des ses souvenirs ou de la vérité ?Ce spectacle pose des questions graves " jusqu'où peut-on mentir pour protéger ceux qu'on aime ? " et aborde le problème des mines anti-personnels, la souffrance des enfants et celle de ces pathétiques soldats qui ne savent pas pourquoi ils posent ces mines. Suggérant plus qu'il ne dénonce, Jean Michel Paris nous emmène dans univers à la fois touchant et original et même si l'on se perd un peu dans cette fable, elle transmet une émotion qui nous touche et nous interpelle. E.G.R.
Contact : info@manufacture-theatre.com

 
Retourner au contenu | Retourner au menu