archives coups de coeur - L'Agapante & Cie

Aller au contenu

Menu principal :

Actualités

Archives des coups de coeur



Coup de coeur janvier 2017

Coup de coeur juillet 2016

LE MAXI MONSTER MUSIC SHOW

CABARET FORAIN


Quand le théâtre et le rock and roll s'accordent pour nous offrir une soirée déjantée !

Dans sa baraque foraine, la célèbre Poupée Barbue et ses freaks musiciens nous embarquent pour un show décalé, un hymne festif à la différence et à la tolérance.

A voir, à découvrir
pour le Rock and roll
pour les personnages
pour cet air de cabaret forain venu d'un autre siècle
pour les lumières
pour passer une soirée qui fait du bien



Le Maxi Monster Music Show, ce qu’il porte en lui et revendique, est un hymne à la différence et à la tolérance d’autant plus salutaire aujourd’hui dans une société qui se replie sur elle-même. Mais c’est aussi et avant tout un univers rock, déjanté et festif qui puise sa richesse esthétique aussi bien dans la littérature fantastique du XIXe que dans les B-movies des années 50, dans le cabaret expressionniste d’avant-guerre et dans les films de Chaplin et Kusturica, dans les séries TV comme Carnival ou le Muppet Show et dans les univers “steampunk” de Burton, Jeunet et Caro

Benoît Lavigne, metteur en scène

AVEC
SOLANGE DE DIANOUS (LA POUPÉE BARBUE)
MOÏRA MONTIER DAURIAC (LA DANSEUSE MÉCANIQUE)
DAVID MÉNARD (L’HOMME FORT)
ANTOINE TIBURCE (L’HOMME-FEMME)
BENOÎT DELACOUDRE (LE FAKIR ASSOMNIAQUE)
GENEVIÈVE THOMAS (LA FEMME TRONC)
PA R O L E S E T M U S I Q U E S : L E M A X I M O N S T E R M U S I C S H O W
COLLABORATION ARTISTIQUE : SOPHIE MAYER
LUMIÈRES : SÉBASTIEN VERGNAUD
SON : OLIVIER HOSTE
DÉCORS : ALAIN JUTEAU
COSTUMES : GENEVIÈVE THOMAS

Coup de coeur juillet 2015

LE CHAT BOTTÉ
d’après Charles Perrault

Avec cette nouvelle création, alliant théâtre, marionnettes, chansons et ombres chinoises,
La Compagnie Picrokole met en scène un Chat Botté malicieux et proche des enfants.

Au Festival Avignon Off 2015.
Du 4 au 26 juillet tous les jours à 11h30


Théâtre Artebar
Place Pie 84000 Avignon

Réservation : 06.19.91.87.48.

Tarifs : Enfant : 6 €/ Adultes : 10  € (7 € avec la carte Off).

Pour les 3-8 ans.
Durée 40mn.

Le théâtre (70 places, climatisé), se situe place Pie, en plein centre d’Avignon


réservations possible au théâtre
sur ticket off
billet reduc



Coup de coeur décembre 2014

Pour découvrir et redécouvrir le théâtre de Shakespeare

Shakespeare : le meilleur de Shakespeare
La réussite de cette production de la BBC tient sans doute au fait que  bien que très fidèles aux œuvres originales, ces films ne sont pas de simples captations scéniques mais ont été travaillées comme des dramatiques télés, et c’est ce qui leur donne toute leur originalité, leur intemporalité et qui pourra, dans doute, séduire un public parfois récalcitrant aux conventions théâtrales ou au théâtre filmé. La caméra va plus loin, se fait interprète et confidente des personnages et permet aux comédiens de jouer tout en plein et délié le texte, les situations et d’y parsemer gags et trouvaillesCe coffret

Ce offret réunit les 15 plus grandes pièces de Shakespeare :
Roméo et Juliette
Jules César
Hamlet
Othello ou Le Maure de Venise
Le Roi Lear
Antoine et Cléopâtre
Macbeth
La Mégère apprivoisée
Le Songe d’une nuit d’été
Le Marchand de Venise
Les Joyeuses commères de Windsor
Beaucoup de bruit pour rien
Le Conte d’hiver
La Tragédie du Roi Richard III
Henry V
Ces œuvres sont présentées en version originale, version sous-titrée en anglais et version sous-titrée en français.



et aussi

Coffret Marivaux Coffret 5 DVD
Coffret Comédie-Française Coffret 25 DVD
Molière, la collection Coffret 17 DVD

Coup de coeur septembre 2014

Un Tango
en bord de mer

Un tango en bord de mer affiche

Deux hommes, seuls, dans un bar d’hôtel chic, se retrouvent quelques années plus tard, après une vie commune faite de passion et de désillusions.
« Dès que je t’ai vu, je savais que tu me quitterais » ainsi pourrait-on résumer cette première pièce de
Philippe Besson, mise en scène par Philippe Kerbrat et merveilleusement interprétée par Jean-Pierre Bouvier et Frédéric Nyssen.

Le décor est très classique et la mise en scène est sobre et plus proche de la direction d’acteur que d’une mise en scène tapageuse ou volontairement originale. Quand le spectacle commence, on le sent, c’est palpable, le public est sur la réserve, il a peur d’assister à une nième pièce trop bavarde. Mais peu à peu, les deux comédiens, le texte et le contexte nous entraînent plus loin que ce décor trop consensuel et on est entièrement conquis et touchés par ce tête à tête tout simplement humain.

Ciselés et précis, les mots de Patrick Besson offrent aux deux acteurs une partition subtile et juste dont ils s’emparent avec talent pour notre plus grand plaisir. Et le public ne s’y trompe pas qui retient son souffle au fur et à mesure que la rencontre devient de plus en plus intime. Chacun prend parti pour l’un ou pour l’autre suivant qu’il se reconnait dans l’un ou l’autre. Les mots et la situation mettent ici en scène deux amants de même sexe « qui n'ont pas réussi à s'aimer ni à se désaimer » mais on pourrait les entendre dit en miroir entre deux amants de sexes opposés.


Un petit bijou d’humanité et de sensibilité à découvrir absolument au théâtre 14

Elisabeth Gentet-Ravasco

Le coup de coeur de juillet 2014

La réforme Goutard
ou l’épopée d’un austère député

Théâtre Le Petit Louvre
Festival d'Avignon 2014
- Du politique burlesque, du burlesque visionnaire ?
- Une fable aigre douce.


Seul en scène, François de Brauer retrace, dans une véritable histoire à la Caubère, le parcours intime et politique de Rémi Goutard, député dépité qui n'a qu'un seul but: débarrasser le monde de ses artistes.
D'où peut venir une telle haine des artistes? C’est ce que François de Brauer tente de comprendre avec nous, dans ce spectacle original, bien construit et drôle et fort sympathique. Jonglant avec intelligence et malice entre une vingtaine de personnages haut en couleur (un père schizophrène, une fiancée illuminée, un clown-mendiant, une fanfare philanthrope, un douteux psychanalyste argentin, des Wesh Wesh plus vrais que nature, sans oublier le célèbre artiste-plasticien Régis Duflou).
On rit, mais on rit jaune, parce qu'on sait que le ridicule du bonhomme n'est que le miroir du malaise de notre société, on rit mais on grince des dents parce que l'humour et l'ironie du spectacle, loin d'être gratuits, posent les bonnes questions et offrent un éclairage inquiétant sur la place faite à l’art dans notre société et parce qu’on sait bien qu'on a seulement les artistes qu'on mérite.


Lors de la représentation que nous avons vu, il y avait quelques longueurs, quelques maladresses, mais venez remplir la salle de ce jeune acteur et, c'est sûr, il fera des prouesses car il ne lui manque plus que cela que le public soit au rendez-vous.

À voir, à découvrir, à supporter pour pouvoir, dans quelques années être fier de dire "François de Brauer, moi je l'ai vu à Avignon en 2014, quand il était encore inconnu et j’avais déjà repéré son talent, à l’époque".

Elisabeth Gentet-Ravasco (Revue Atelier Théâtre - L'Agapante & Cie)


COMPAGNIE DES PETITES HEURES
Du Samedi 5 juillet 2014 au dimanche 27 juillet 2014
22h30


Avec la collaboration de
Louis Arene (de la Comédie-Française),
Yannik Landrein et Joséphine Serre
Lumières:  François Menou.
Production:  Compagnie des petites heures


Le coup de coeur de juin 2013

BEING HOMER SIMPSON

Entre humour et poésie, un court-métrage qui met en scène les acteurs des voix françaises et principalement Véronique Augereau et Philippe Peythieu, le couple (à l’écran et à la ville) des «Simpson».

Arnaud Demanche adore les voix et il nous fait partager sa passion avec BEING HOMER SIMPSON, un court métrage de 20 minutes original et ingénieux.

Lors d'une dédicace avec Véronique (Marge), Philippe se retrouve confronté à Vincent (Arnaud Tsamère), fan envahissant et doté d'étranges pouvoirs. Lorsque Philippe refuse de parler comme Homer pour la Nième fois, Vincent  le condamne à ne plus pouvoir parler autrement.  Coincé 24h sur 24h avec la voix de personnage de dessin animé, la vie du comédien tourne très vite au cauchemar.

On ne s’ennuie pas une seconde dans cette histoire à la Marcel Aymé, on rit beaucoup et au-delà du rire on se surprend aussi à réfléchir à la place de la création dans le quotidien de l’artiste, à la frontière qui sépare le comédien de son rôle, à ce décalage perpétuel dans lequel vivent les comédiens doubleurs. Parce qu’il a été réalisé avec plus de passion que d’argent, ce court-métrage présente quelques imperfections mais dommage pour ceux qui s’y arrêteront, parce que voici un petit film fait pour nous mettre en joie et de bonne humeur.  Impossible de ne pas se faire piéger par la tendresse de Philippe Péthieu et le désarroi si compréhensible de Véronique Augereau, impossible de ne pas se dire «et si, un jour cela arrivait vraiment». Mais après tout BEING HOMER SIMPSON est là pour divertir et la comédie balaye toutes ces questions dans une chute qui fait mouche.

Un moment sympa où les plus attentifs reconnaîtront aussi quelques voix du cinéma et de la télévision, Marge Simpson, bien sûr, mais aussi  Bruce Willis,  Jack Bauer, L’agent Smith ou Cartman de South Park, et ce film nous prouve, s’il en était besoin, que ces voix française sont avant tout, des vrais et bons comédiens en chair et en os qu’on aimerait voir plus souvent au théâtre ou à l’écran.

Et en plus c’est gratuit sur internet, alors ne boudez pas votre plaisir et rdv sur dailymotion

Elisabeth Gentet-Ravasco



Vous pouvez découvrir le parcours de Véronique Augereau dans un inteview qu'elle nous a accordé pour le numéro 50 de la revue Atelier-Théâtre.

Le coup de coeur de juillet 2013

Avignon 2013:
ne manquez pas
Vol au-dessus d'un nid de coucou
de Dale Wasserman
par la Compagnie Caravane

avec
Catherine Hauseux
Sandra Honoré
Arnaud Perrel
Jérôme Ragon
Olivier Baucheron

Olivier Deville
Patrick D'Assumçao
Pierre Giraud
Richard Leroussel
Stéphane Daurat
Thierry Jahn


Mise en scène : Stéphane Daurat

Le coup de coeur de juin 2013

cliquez ici pour découvrir
TOF VANMARQUE
par Lucien Ruimy



Tof Vanmarque nous a fait le plaisir de vous offrir une carte blanche "Recherche d'identité" dans le numéro 47 de la revue.


lien vers le site de Tof

Le coup de coeur de Mai 2013

Atelier d'artiste Jean Gabriel Nordmann
Comédien, metteur en scène et auteur français, Jean Gabriel Nordmann s'est lancé dans la peinture, il y a plus de 10 ans : « Je n'ai jamais appris à dessiner, on m'en a découragé à l'âge où l'encouragement est une nécessité vitale. Sans doute mes peintures ressemblent à une revanche... » Il ouvre son atelier et vous invite à entrer dans son univers : « surgis du dessin, de la couleur, sans décision, sans mémoire, sans volonté de ressemblance mais que je reconnais des têtes, des personnages, parfois des animaux. Je les ai libérés, ils vivent leur vie ; quels cris poussent-ils, quelle mélancolie les accable, d'où leur vient ce ridicule très humain? »

Atelier d'artiste - 40 rue Charlot - vendredi, samedi et dimanche de 12h à 20h

La Mairie du 3ème arrondissement parisien organise pour la quatrième année consécutive, le festival Nomades:

Cette année encore, Nomades invite parisiens et touristes, curieux et amateurs à rejoindre son festival et découvrir l'incroyable diversité artistique du 3ème arrondissement. Plus de 170 participants ont répondu à l'appel et, durant quatre jours, ils présenteront non seulement le fruit de leur travail mais également leur mode de travail. Ateliers, galeries, showrooms, mode, design, spectacle... Les opportunités et les univers sont aussi diversifiés que la culture elle-même peut l'être, l'objectif commun cependant, reste la rencontre des artistes et du public.

Pour favoriser ces rencontres et inciter le plus grand nombre à s'accaparer Nomades, l'événement et la plupart de ses manifestations sont gratuites. Visites, initiations, projections, performances, concerts, sont autant d'invitations qui s'apprêtent à accueillir les visiteurs pour les familiariser à la pratique de l'art, ses sources d'inspirations et sa concrétisation.

Qu'ils soient dictés par l'instinct ou préalablement organisés, les visiteurs pourront suivre différents parcours et ainsi pousser les portes de la création : de l’art contemporain, l’art vivant, du design et de la mode, de l’artisanat et du patrimoine. Quelque soit l'intérêt et les affinités de chacun, des médiateurs permettront une meilleur compréhension des chemins et répondront aux différentes questions.

Le coup d'envoi de cette quatrième édition de Nomades sera donné par la Nuit des Galeries, organisée jeudi 31 mai à partir de 18h00. Celle-ci fournira le prétexte idéal pour s'attarder dans les galeries de l'arrondissement, spécialement ouvertes jusqu'à 22h00 et offrira également l'occasion de vivre l'art autrement grâce aux différentes interventions et aux vernissages organisés. Puisque le festival Nomades tente de démystifier le rapport du public à l'art, il s'agit avant tout d'inclure le visiteur dans toutes les phases du processus artistique : création, réalisation, promotion.

Programme et informations sur nomades3.fr.

Le coup de coeur de février 2013

Le porteur d'histoire
D'Alexis Michalik
mise en scène de l'auteur

Avec
Amaury de Crayencour
Evelyne El Garby Klai
Magali Genou
Eric Herson-Macarel
Régis Vallée
Musique : Manuel Peskine

Par La Cie mises en capsules et la Cie los figaros.


Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement. Elles ont été entraînées par le récit d’un inconnu à la recherche d’un amas de livres frappés d’un étrange blason et d’un trésor colossal
Le Porteur d’Histoire nous invite à relire notre Histoire, à travers celle de Martin Martin, d’Alia et de sa fille, d’Alexandre (Dumas), d’Eugène (Delacroix) ou d’une mystérieuse Adélaïde, de Marie-Antoinette ou du Prince de Polignac. C’est aussi un foisonnant récit, un passionnant feuilleton théâtral passionné comme du Dumas, construit (ou plutôt déconstruit) comme du David Lynch et jonglant entre le comique, le quotidien et le passionné comme du Wajdi Mouawad.
Dans ce spectacle où le récit est le personnage principal, Alexis Michalik nous offre une extravagante épopée chorale, tricotant liens, passerelles et « effet papillon » entre les siècles, la grande et la petite Histoire, entre le réel et l’imaginaire. C’est aussi et surtout l’histoire de gens qui aiment se raconter des histoires : jubilatoires, merveilleuses ou seulement humaines. Et le public, complice, se laisse entraîner avec enthousiasme dans cette histoire de bibliothèque du bout du monde, de livres et de carnets secrets, attendant avec impatience la découverte du trésor et le happy end de cette incroyable légende.
Les cinq comédiens, qui jouent plus d’une vingtaine de personnages, nous entraînent avec talent dans cette aventure à laquelle on a tellement envie de croire et quand le rideau se ferme, on ressent cette même impression de plénitude et de regret que l’on connait lorsque l’on vient de finir un bon livre.
Plus riche que le simple récit, ce spectacle, tout à fait abouti, nous offre plusieurs niveaux de lecture, comme chaque personnage est symbole de sa propre dualité (escroc de génie ou rêveur invétéré, père indiffèrent ou chercheur opiniâtre, femme abandonnée ou princesse aventurière, danseuse étoile ou professeur de philosophie) à l’image du bon et du mauvais et de la réalité et du rêve qui existent en chacun de nous (ce que je suis, ce que je voudrais être). Et parce qu’ils sont vrais, authentiques et si tolérants, on n’a plus envie de juger, ni de critiquer ces héros du quotidien, mais juste de les apprécier pour ce qu’ils sont, pour ce que nous sommes. A noter, la très bonne musique originale qui accompagne, souligne ou illustre nombre de scènes du spectacle.
Bien sûr, il y a quelques petites longueurs, quelques imprécisions, les changements de costumes sont parfois trop systématiques ou inutiles, mais on oublie tout cela très vite pour à chaque fois repartir dans cette folle aventure originale et si intelligente.
A découvrir absolument et à faire découvrir aux élèves des collèges et lycées, pour sa bonne humeur, sa passion et une véritable richesse pédagogique.

Elisabeth Gentet-Ravasco


Mercredi 29 décembre sur France Culture
BABEL, MA BELLE

France Culture diffusera  Babel ma belle
de
Laurent Contamin
dans « Dr\'f4les de drames »
le Samedi 29 Décembre de 21h à 22h

Une réalisation de
Juliette Heymann

Avec :
Louis Helle : Rémi
Cécile Zanibelli : Marine
Reshad Mohsen : Sauhel
Philippe Durand : Bertrand
Tadié Tuéné : Mr Traoré
Tonia Galievsky : Mme Gardecka
Valentina Sanges : Chiara
Frédérik Steenbrink : Yoris


Bruitage : Sophie Bissantz

Prise de son, Mixage, Montage :
Philippe Bredin, Clothilde Thomas
Assistante de réalisation :
Louise Loubrieu

Babel ma belle

Que nous dit précisément le mythe de la tour de Babel (Gen XI, 1-9) ?  Il faut lire le passionnant passage qui lui consacre Marie Balmary dans Le Sacrifice interdit, Freud et la Bible (Grasset, pages 71 à 100). Contrairement à l'interprétation qui en est souvent donnée (crainte du dieu d'être "rattrapé" par l'homme et qui, pour prévenir cette menace et entraver ce projet, impose une pluralité de langues qui fait tout capoter), Balmary pointe la liberté qui est donnée à l'homme, dès lors que le chantier s'arrête, de consacrer son histoire à autre chose qu'un projet névrotique (tous unis - tous les mêmes - pour devenir dieu), liberté recouvrée grâce à laquelle il va pouvoir s'inventer un destin qui lui soit propre. Et cette invention va de pair avec la fécondité que permet la pluralité des langages et la distance d'avec la complétude. (A ce sujet, elle cite Lacan au Congrès de Strasbourg : "Le manque me manque. Quand le manque manque à quelqu'un, il ne se sent pas bien") : la Tour de Babel, ce n'est pas la vengeance d'un dieu jaloux des potentialités et des désirs de sa créature, mais bien l'affranchissement, pour l'homme et par le don de l'altérité, de ses fantasmes de fusion et de pouvoir absolu.

Cette vision du mythe de Babel, j'ai eu envie d'en faire une pièce pour jeune public. Il me semblait que l'époque s'y prêtait d'ailleurs très bien, avec cette curieuse insistance du Politique, depuis 2007, à pointer l'"autre", quel qu'il soit, comme une soi-disant "menace" pour une prétendue "identité nationale". J'ai donc écrit Babel ma belle, d'abord sous forme de fiction radiophonique pour France Culture (réalisation : Juliette Heymann), puis en pièce de théâtre,  \'e9dit\'e9e chez L'Agapante & Cie (tout public dès 8 ans). Je re-situe le mythe dans le contexte douloureux de l'émigration afghane, et place le personnage principal au centre d'un faisceau d'entraides pour construire son histoire.

Le coup de coeur de juin 2012
ils sont à Paris, ne les loupez pas !

de nouveau disponible
L'expression corporelle
de Jacques Choque



Dans cet ouvrage, l'auteur, grâce à 20 ans de pratique et dix ans d'animation, offre au lecteur 300 exercices d'expression corporelle mime et de jeux théâtraux. Placement du corps, travail de la voix, du rythme, utilisation des différents registres du langage verbal, expression du visage, du regard, exercices d'improvisation, thèmes de création collective, jeux avec des masques sont réunis dans ce guide au classement clair et précis.




Éditeur : Editions de la Traverse

SOMMAIRE :

INTRODUCTION À L 'EXPRESSION CORPORELLE
I - Les exercices proposés
* la voix exercices I à 19
* les mots exercices 20 à 51
* les rythmes exercices 52 à 64
* le visage - le regard exercices 65 à 78
* les mains - le toucher exercices 79 à 103
* l'espace exercices 104 à 116
* les improvisations exercices 117 à 137
* le travail spécialisé exercices 138 à 140
* le masque exercices 141 à 151
* le maquillage exercices 152
* le placement du corps exercices 153 à 159
II - Commentaires sur les exercices proposés
III - Aspects physiologiques, psychologiques et symboliques
IV - La préparation corporelle
* échauffement, concentration, respiration
* relaxation, méditation, massages

V - Initiation à la création collective
* Quelques thèmes possibles de créations collectives
VI - Exemple de travail possible pendant une séance, un week-end ou un stage
* déroulement d'une séance
* déroulement d'une journée pendant un week-end ou un stage
VII - Le matériel utilisé
* musique ; instruments de percussion
* textes, articles, objets, l'environnement
* le mental, un outil précieux : la verbalisation des participants

VIII - Critique de l'expression corporelle
* l'animateur et le groupe
* qui participe ?
* un éventail d'activités corporelles

IX - L'expression corporelle et les enfants
X - Vocabulaire de l'expression corporelle

XI - Cinquante questions aux lecteurs
XII - Réponses à des questions

CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
DISCOGRAPHIE



Le coup de coeur de mars 2012
ils sont à Paris, ne les loupez pas !

à partir du 06 mars
Vol au-dessus d'un nid de coucou
au Théâtre 13 à Paris.

entre le 06 et le 15 mars
détaxes à 12 euros
pour les amis de la rue Atelier-Théâtre,

pour en profiter et réserver votre place,
remplissez le formulaire ci-dessous et envoyez-le.
La compagnie Caravane, vous répondra très vite.
ou envoyez un mail à La compagnie Caravane

Le coup de coeur de février 2012
ils sont à Paris, ne les loupez pas !

Revue Atelier-Théâtre n°37
ACCIDENTS
(Espace Alya)
Théâtre des Alberts, mise en scène: Martial Anton, avec : Alexandra-Shiva Mélis, Vincent Legrand, Isabelle Martinez, Gladys Mnémonide, marionnettes: Alexandra-Shiva Mélis, Gladys Mnémonide.dys Mnémonide.
Avec «» l e Théâtre des Alberts nous offre un spectacle de marionnettes pour adultes et adolescents drôle et émouvant. Entre recueil de nouvelles théâtrales et récit avec pour fil rouge les accidents de la vie, ce spectacle met en scène cinq histoires d’humour noir et décalé, originales et touchantes. Les personnages, marionnettes venues d’un autre monde et symboles de notre profonde solitude, semblent se prêter au jeu des quatre humains qui les manipulent tel le destin cruel, implacable et indifférent. On a tout particulièrement aimé l’histoire de Giuseppe qui attend en vain une lettre de son père, de Margaret si malade et si vieille qui voudrait tant rejoindre Luis par delà le monde et l’acharnement thérapeutique, et celle de Joe, imbibé d’alcool et de regret. Un moment de vraie émotion à partager avec ces marionnettes parfois bien plus humaines que les humains qu’elles racontent.


Au  Tarmac
La scène internationale francophone
159 avenue Gambetta
75020 Paris
Métro Saint-Fargeau

Mardi 21 février à 20h
Mercredi 22 février à 20h
Jeudi 23 février à 14h et 20h

Le coup de coeur de novembre 2011

Krafff est un pas de deux insolite entre un danseur et un grand personnage de papier manipulé par quatre comédiens. Torsadé, noué, sculpté, le papier prend vie et devient un étonnant partenaire. Chacun apprivoise l’autre. Les voilà emportés ensemble dans un duo ludique et fascinant.

par le Théâtre de Romette

Conception
Johanny Bert
Mise en scène
Johanny Bert   
Chorégraphie
Yan Raballand
 en collaboration avec                         avec la complicité de
       Chantal Péninon                             Evguenia Chtchelkova
Interprétation
Maxime Dubreuil
Julien Geskoff
Maïa Le Fourn
Christophe Noël

Yan Raballand

Conception marionnette
Judith Dubois

Lumière
Gilles Richard et Justine Nahon

Création son
Francine Ferrer

Photographies
Vincent Jolfre

Coup de coeur octobre 2011

Après son succès au théâtre des Béliers
au Festival d’Avignon 2010
Le Ciné 13 Théâtre
et
la Compagnie Les Grues Maux

présentent

L’Ours, La Folle Nuit & La Demande en Mariage
d’Anton Tchékhov
Mise en scène et adaptation
Benoît Lavigne
Chorégraphie
Sophie Mayer

Du 19 octobre au 31 décembre 2011

Représentations:
du mercredi au samedi à 21h30
le dimanche à 17h30

avec :
Bérangère Gallot
Estelle Kitzis
Lauriane Lacaze
Hervé Jouval
Stephen Szekely

Violon en alternance :
Amandine Corgiat
Juliette Carradec
Lucien Alfonso

Actualité aout2011

au théâtre Darius Milhaud.


deux spectacles

«Goulues», pour les enfants de 3 à 6 ans
«Saci d’Amazonie», pour les enfants de 3 à 6 ans


possibilité d'assister à l’un ou à l’autre, ou aux deux.

Pour en savoir plus,

Théâtre Darius Milhaud
80 allée Darius Milhaud
75019 Paris
Accès: Métro Porte de Pantin (ligne 5)
Bus 75, PC2, PC3 arrêt porte Chaumont


Réserver avant de venir au 01 42 01 92 26

www.theatredariusmilhaud.fr


Actualité mars - avril 2011

pour plus d'information
lien vers la compagnie des Globe trottoirs
tarif spécial pour les abonnés de la Revue Atelier-Théâtre

Pendant les vacances de Pâques au théâtre La Loge, Paris 11è
du 11 au 22 avril


Un vieux loup soupire et plonge dans ses souvenirs. Il nous raconte l'histoire de son unique amour, impossible et dramatique. « Elle était si jolie, la plus jolie des jeunes filles ! Oh, pas une princesse ou une reine, ça non ! Sa couronne à elle c’était un chaperon, juste un petit chaperon rouge… »

Ils se rencontrent dans la forêt. Elle n’a pas peur de lui et, dès lors, il ne veut plus la quitter, elle est si vivante, si rieuse, si passionnée et curieuse de tout ce qui l’entoure qu’elle lui fait presque oublier qui il est, ce qu’il est.


Mais dès qu’elle n’est plus là, l’instinct reprend ses droits : cette vieille femme qui a peur, qui crie ne mérite-t-elle pas d’être croquée ? Quand la petite arrive, pris de panique, un peu honteux, il fait ce qu’il peut pour remplacer la grand-mère. La petite, elle, joue encore jusqu’à ce que … « Grand-mère, que vous avez de grandes dents »… la nature reprenne le dessus et revienne… le loup.

extraits du dossier de presse

Scénographie

Une scénographie dans la tradition artisanale
Le décor est centré sur le lieu charnière du conte : la forêt. C’est là que le petit chaperon rouge découvre la liberté, la beauté de la nature et qu’elle rencontre le loup.  C’est une
forêt magique avec des arbres qui bougent au gré des envies des personnages ; avec des fruits et des fleurs aux couleurs improbables qui rappellent les estampes japonaises et leurs cerisiers en fleurs. Un lieu féérique où peuvent s’opérer toutes les transformations puisqu’au détour d’un sentier, un talus peut devenir une jupe de grand-mère.
La jupe de la grand-mère
, en effet, est immense et constitue à elle seule une partie du décor, tour à tour arbre, jupe, maison ou lit.  C’est sous cette jupe que le loup pénètrera lorsqu’il se fait passer pour le petit chaperon rouge et c’est là que le drame se jouera. La structure de la jupe est la même que celle des « géants » du Nord de la France, sous les habits desquels les enfants rêvent de se faufiler.
Nous utilisons des structures d’osier réalisées par un artisan vannier dans la tradition des géants du Nord de la France. Ces structures permettent des jeux de transparence et de lumière donnant encore plus de relief aux expressions physiques des comédiens.  



La musique

La musique, un personnage à part entière. Exception faite de la voix off du vieux loup qui raconte l’histoire, le spectacle est entièrement muet et gestuel.  
La musique, jouée en direct sur un orgue de barbarie,
accompagne chaque scène. Là encore, nous avons choisi de faire appel à un artisan facteur d’orgue pour nous aider à rendre l’atmosphère du « boulevard du crime ».
Cet instrument chaleureux devient ainsi le 5ème personnage de ce spectacle, donnant à entendre les émotions du vieux Loup au souvenir des différentes scènes du conte.
Ainsi la Campanella
de Liszt accompagne la rencontre entre le Loup et la jeune fille alors que Chostakovitch et Tchaïkovski illustrent les scènes plus dramatiques

Le coup de coeur lecture février 2011

Les utopies du masque
sur les scènes européennes du XXe siècle
par Guy Freixe


L’AUTEUR
Né en 1957 dans le sud de la France, Guy Freixe poursuit des études de lettres, tout en découvrant le métier de comédien. En parallèle des deux années de l’enseignement de Jacques Lecoq à l’École internationale du Mime-Mouvement-Théâtre, il poursuit des études théâtrales, et entreprend une thèse de Doctorat sur la problématique du masque à la scène, sous la direction de Bernard Dort. En 1981, Guy Freixe rejoint le Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine. Il joue dans le cycle Shakespeare et dans L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge d’Hélène Cixous. Guy Freixe quitte le Théâtre du Soleil pour commencer sa carrière de metteur en scène, d’abord à l’étranger (Norvège, Canada) puis en France. Il fonde à Paris, en 1988, la compagnie du Théâtre du Frêne qu’il dirige et dont il signe les mises en scène. En parallèle de ses créations, Guy Freixe consacre une partie de son travail à la formation théâtrale, il dirige de nombreux stages professionnels sur le jeu de l’acteur et en particulier sur le jeu masqué.


Éditeur : L’entretemps

Le coup de coeur de février 2011

Paris 5
Charline veut pas se laver
(comédie musicale 3 - 8 ans)

Offre spéciale l'Agapante & Cie
"une place adulte achetée, une place enfant offerte"
en réservant auprès de la Compagnie Picrokole (picrokole@gmail.com)
mot de passe: agapante


[link:2]Pour d\'e9couvrir le spectacle
http://cie.picrokole.free.fr/charline_veut_pas_se_laver.html[/link:2]



Résumé :

La petite Charline a un gros défaut : elle ne veut jamais se laver ! Ses jouets très inquiets car ils ont peur des microbes, décident d’aller chercher le Roi des Gants de Toilette. Celui-ci accepte de descendre de son nuage pour venir apprendre à la petite fille comment faire sa toilette. Mais Charline ne veut rien savoir ! Très en colère et à court d’argument, le Roi fait appel à un drôle de savant : le Savant de Marseille. Ensemble, réussiront-ils à convaincre Charline qu’il est utile et amusant de se laver ?

Avec cette nouvelle création Avignon 2010, La Compagnie Picrokole aborde avec fantaisie et bonne humeur un thème proche de l’univers des enfants, l’hygiène et la toilette, et présente une comédie, drôle et tendre, où les enfants de 3 à 8 ans vont pouvoir suivre avec complicité l’histoire de cette petit Charline, pas toujours très sage.
Un spectacle musicale où tout se finit bien et en chanson, pour le plus grand bonheur de tous, petits et grands.




Charline :

Laure Maloisel
Formée au conservatoire du VIIème à paris et au cours Florent; Laure commence à travailler avec la compagnie Prélude sur «Paroles de Femmes» mis en scène par Laurent Millard, puis «La Femme Parapluie» mis en scène par Leila Moguez. En 2007, elle joue dans «Fallait rester chez vous, têtes de nœud» de Rodrigo Garcia mis en scène par Delphine Piard, à Paris et au festival d'Avignon.
A la télévision, elle tourne dans «Voici venir l’orage» réalisée par Nina Companeez et continue à suivre des stages avec John Strasberg, et aussi Jean-Claude Cotillard, Catherine Mongodin et François Dragon.
Récemment, elle a joué dans «Le Cri du papillon» réalisé par Sébastien Gonzales produit par AS&M et Kuryakin. Elle joue aussi le rôle de Sophie, la "gothique" dans la minisérie «Hello geekette» réalisée par Julien Pichard, Nicolas Ramade et Jérôme Gallioz.

Le Roi des Gants deToilette :

Gilles Favreau
Au départ, Gilles Favreau a une formation de musicien, chanteur, et c’est en intégrant la troupe de théâtre musical La Java des gaspards qu’il se met réellement au théâtre ; troupe avec laquelle il a créé bon nombre de spectacles tous présentés au festival off d’Avignon (théâtre du Bélier et Au Chien qui fume). Il poursuit l’expérience du théâtre musical avec la compagnie des Brigands, avec laquelle il joue 4 spectacles au théâtre de l’Athénée (Paris). Il particip également à de nombreuses interventions scolaires, soit en classique avec l’orchestre Régional du Limousin, soit autour de la chanson (avec la filature de Mulhouse ou l’école nationale du « music-hall » du Mans).

Le Savant de Marseille :


Alexis Meriaux
Formé au Cours Florent, Alexis joue Lagarce, Brecht, Feydeau, Molière, Corneille ou Strindberg et se tourne très vite vers le spectacle musical, on le retrouve dans un large registre, récital de musique baroque de Rameau, Pomme d’Api ou La belle Hélène d’Offenbach, Les Mousquetaires au couvent de Lecoq ou Grease de Jacobs et Casey.
Assistant du professeur de chants Laurent Austry, il présente plusieurs spectacle avec les élèves de ce cours, notamment en décembre 2010 un concert «» avec l’orchestre symphonique de Clichy, où il interprètera le rôle d’Alfredo dans la Traviata.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu